0
0
0
s2sdefault

De joie je m'accuse

 

Lorsque votre sourire agace l'âme de votre prochain souffrant,

Tel le soleil aveuglant les yeux vous oblige une grimace au vent.

Lorsque que les simples mots de courtoisie polies: comment vas-tu? Sont un défaut.

Reçoivent une réponse abrupte, Qu'on vous répond:

Des:  Non pointus et des: Comprends-tu, comme étant des questions sans jugements sottes.

 

Il ne reste qu'à rabattre notre joie. Pour que point agresser celui ou celle reclus dans le coin qui ne va pas bien.

 

Retenir nos messages heureux en laisse, taire nos états d'âmes heureux qui blessent, est plus sage moins périlleux. Sinon nous sommes perçus tel des traîtres, sans maladie.

 

Tenir la main en silence. Offrir l'écoute en gage, éviter le partage de notre confiance notre espérance en un meilleur avenir à ceux qui doutent et qui point n'épousent nos croyances d'arc-en-ciel et de paradis.

 

Ça ne sert à rien. La lumière rayonnante est trop forte de la fenêtre. Restez dans le noir les volets clos ne laisser rien paraître de votre bonheur trop beau au risque d'être mépris.

 

N'être qu'une sympathique veilleuse sans éclat aura davantage de succès.

J'ai fermé le rideau éteint ma bonne humeur, cousu ma bouche tait ma joie pour éviter qu'on voie mon sourire, et que le souffreteux empire.

Me voici dans l'ombre caché qui je suis.

 

Lorsque la brise douce est tel un ouragan trop fatiguant" pour le patient, endolori de l'esprit provoque des secousses fortes sans soulagement

 

Est-ce que notre sourire apporte un baume. Non il irradie les pupilles, aveugle l'autre gris.

Lui cause de la douleur aux yeux, alors qu'il ne voit rien, envahi de symptômes et aigri.

Faut-il s'éloigner pour ne point agresser par notre félicité qui point ne rassure?

Je l'ignore. Pleurer ne soulage point les blessures ais-je tort?  La souffrance n'est point notre faute c'est sûr.

 

Partager la joie, un sourire, la foi, sont les seules forces dont je dispose. 

De mon air enjoué, je m'excuse à ceux que j'indispose, car je ne connais rien d'autre pour vous consoler. 

 

Vos malheurs ne sont pas de ma faute.  Sourire oui. Je m'accuse vous offre une pause ouvre porte respirer l'air pur.

Add comment